Communautés et villes intelligentes

Le slogan de ville intelligente capte l’imagination et présente un fort potentiel mobilisateur parce qu’il fédère toutes les nouvelles frontières d’expérimentation dans de nombreux domaines, en particulier l’économie d’énergie, la mobilité durable, l’efficacité des réseaux d’infrastructure, les relations fonctionnelles et politiques entre les administrations et les citoyens, l’accès mobile aux services de tout ordre…

Dans ce contexte, l’ADGMQ multiplie ses actions afin de faciliter la compréhension du concept de communauté intelligente. Activités sur mesure, conférences, mission à l’international et édition de contenu stratégique sur le sujet sont autant de projets auxquels l’Association collabore afin d’épauler ses membres dans l’atteinte de leur objectif quant à cet ambitieux projet.

D’ailleurs, dans l’édition de mai 2014 de la revue officiel de l’Association, Le Sablier, Mme Marie André Doran, Directrice sortante de l’Institut Technologies de l’Information et Société de l’Université Laval et Adjointe du vice-recteur aux études et aux activités internationales, propose son regard d’experte sur les communautés intelligentes. Un article pertinent précisant, entre autres, que « les villes et communautés du monde entier sont actuellement confrontées à des défis importants en raison de la migration massive de la population rurale vers les villes, ce qui augmente fortement la pression sur l’organisation matérielle et physique de ces dernières. […] Dans ce contexte, la gouvernance urbaine devient un enjeu majeur pour le maintien de la qualité de vie dans les villes et communautés et pour le développement durable de ces dernières. Les villes offrent les services de proximité aux citoyens. Elles peuvent donc faire une grande différence dans la qualité de vie des gens, si leur gestion est efficace ou si, au contraire, elle ne l’est pas suffisamment. C’est dans ce contexte que plusieurs villes ont choisi d’intégrer les technologies numériques à leur fonctionnement afin d’accroitre l’efficience de leurs services et de réduire leur impact sur l’environnement. On parle alors de villes ou communautés intelligentes. »