Historique

L’Association des directeurs généraux des municipalités du Québec (ADGMQ) est née en 1935. Sa dénomination de l’époque est inconnue quoique, selon de vieux procès-verbaux et d’anciennes photographies, on pourrait croire qu’elle était alors considérée comme le chapitre québécois de l’International City Managers Association (l’ICMA).

Le 14 janvier 1965, elle devient officiellement l’Association de Gérants Municipaux du Québec, puis c’est le 19 mai 1972 que le sigle du sablier sera soumis et accepté en Assemblée générale. 

En 1984, en raison de l’adoption de la loi 45, l’appellation change pour l’Association des directeurs des villes du Québec. Nous la connaissons finalement aujourd’hui comme l’Association des directeurs généraux des municipalités du Québec. 

De 2000 à 2008, l’ADGMQ convint d'une entente avec l'Association des directeurs généraux des MRC du Québec (ADGMRCQ), entente voulant qu'une partie du siège social de l’ADGMQ soit partagée entre les deux associations et qu'un certain nombre d'heures de travail soit réservé par le personnel pour les besoins de l’ADGMRCQ. Monsieur Claude Delisle, directeur général de l’ADGMQ, devient alors le premier directeur de l’ADGMRCQ.

Monsieur Jacques Alain sera par la suite directeur général de l’ADGMQ de 2009 à 2012 et c’est en 2012 que la direction de l’Association sera assurée pour la première fois par une femme, soit par Mme Martine Lévesque. C’est à cette même année, soit à l’occasion du 40e anniversaire du sigle, que l’ADGMQ profitera de l’occasion pour revoir son logo ainsi que la totalité de ses outils communicationnels. En 2016, M. Jean Matte, ing., succédera au départ de Mme Lévesque. Récipiendaire du Prix Distinction 2013 de l’ADGMQ et membre de l’Association depuis plusieurs années, M. Matte a, entre autres, siégé au Conseil d’administration où il a œuvré à titre de responsable de la Conférence de l’Est.

La liste complète des anciens présidents du Conseil d'administration de l'ADGMQ, est diponible à ce lien.


Congrès provincial de l'International City Managers Association, LaChine, le 25 juillet 1950

Saviez-vous…

… qu’en 1965, l’ADGMQ proposait, entre autres, comme modification à la Loi des Cités et Villes, que le gérant municipal ne soit plus astreint à un terme d’emploi de quatre ans et que le poste de gérant municipal ne nécessite plus l’approbation des électeurs par un référendum.

… que dès 1970, l’ADGMQ œuvrait à la création d’un projet de code d’éthique dont le dépôt se fera officiellement le 28 avril 1973.

… que l’ADGMQ recommandait fortement, en 1975, la fondation de deux fédérations, soit l’une urbaine et l’autre rurale? Et qu’en 1976, l’Association s’opposait fermement à la création d’une seule fédération en précisant que les buts poursuivis par les Officiers Urbains et les Officiers Ruraux étaient incompatibles.

... que le premier Bulletin Éclair est paru en 1977.

... que la première femme à devenir membre de l'ADGMQ était Mme Lucyle Paquette, en 1979. Celle-ci occupait alors la fonction de «trésorier et administrateur-gérant» de Lebel-sur-Quévillon. 

... que le nom de la publication « Le Sablier » fut trouvé grâce à un appel à tous lancé par l’Association à ses membres en 1982.