Le commissaire à la lutte contre la corruption, M. Robert Lafrenière, au Congrès de l'ADGMQ

C'est dans le cadre du 58e Congrès annuel de l'ADGMQ que le commissaire à la lutte contre la corruption, M. Robert Lafrenière, présentera un survol de certaines pratiques de collusion et de corruption. Il proposera également des pistes pour détecter ces pratiques et des moyens à adopter, collectivement et individuellement, pour préserver l’intégrité des marchés et des administrations publiques.

Rappelons que l’UPAC a pour mandat de lutter contre la collusion et la corruption dans le processus d’attribution des contrats publics. Pour y parvenir, l’UPAC mise sur les enquêtes, les vérifications d’intégrité et la prévention. La prévention de la corruption est en effet un outil utilisé pour détecter des pratiques douteuses et des actes répréhensibles afin de limiter la vulnérabilité des organisations publiques aux stratagèmes des corrupteurs.

Biographie du comissaire
Le 16 mars 2011, le ministre de la Sécurité publique du gouvernement du Québec annonçait la nomination de M. Robert Lafrenière à la tête de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) pour diriger et coordonner des équipes de prévention, d’enquête et de vérification composées de plus 300 personnes issues d’une demi-douzaine de ministères et organismes.

De juillet 2009 à mars 2011, M. Lafrenière a occupé le poste de sous-ministre en titre au ministère de la Sécurité publique (MSP). De juillet 2007 à juin 2009, il était sous-ministre associé à la Direction générale des affaires policières du MSP. Son mandat principal était de conseiller le ministre sur l’organisation policière, la prévention de la criminalité, la lutte contre le crime organisé et le terrorisme, la sécurité de l’État et la sécurité privée et publique.

De 2003 à 2007, M. Lafrenière a été consultant en mesures d’urgence et sécurité ainsi qu'enseignant en techniques policières au Collège Maisonneuve.

De 1972 à 2003, le premier commissaire de l’UPAC a gravi les échelons de la Sûreté du Québec pour y mener une carrière fructueuse. Il a notamment occupé les postes de directeur de la protection du territoire (1997-2000), de directeur de la protection des personnalités (2000-2001) et de directeur des services d'enquêtes criminelles (2001-2003). M. Lafrenière a aussi participé à la création du Groupe d’intervention tactique de la Sûreté du Québec.